Voyages Benoît Kubiak 2004-2005
Accueil du site > Inde 2004 > depuis indymedia IYC

depuis indymedia IYC

jeudi 22 janvier 2004, par benka

bombay, le 22/01/04, 13 h 41.

bonjour,

mon premier courrier ecrit sous OS Linux ! enfin. le buro du IYC est equipe en PC tournant sous ce system open-source, cad dont les programmes sont accessibles a tous et qui est developpe par une communaute d`internautes. cette technologie non-proprietaire est une alternative credible a microsoft et est deja utilise sur de nombreux serveurs internet. aller visiter www.lea-linux.org/

je n`ai pas ete tres present pour des infos car le FSM c accelere ces derniers jours et les activites ont ete nombreuses, notament dans le cadre du Reseau de Ressistance Global, ne l`an dernier a Porto Alegre, il souhaite regrouper des reseaux afin de developper des camp du type IYC ou village intergalactique. j`etait hier a une reunion avec des membres du Comite International du FSM pour en discuter (brievement). voir le doc joint ci-dessous.

la fin du FSM hier a ete pas mal. apres la reunion nous sommes descendus en taxi pour rejoindre la manif, mais celle-ci etait deja partit. un nvx taxi ou les canadiens font une interview pour faire un bilan de la petite reunion, et on se retrouve au centre de bombay dans une grande place de plus de 700 de large avec une immense scene pour la cloture. musique indienne et discours alternent pdt que nous sommes assaillis par les vendeurs de percussions, flutes, cartes murales de l`inde, glaces, diverses graines grilles, peintures aux hennes (?), etc. les mendiants sont aussi la, comme les vendeurs de canabis, qui sont remontes du quartier touristique de colaba.

un autre monde est possible revient toutes les 5 minutes jusqu`a plus soifs, on croise la Marche Mondiale des Femmes, Alain KRIVINE paume tout seul au milieu, le CCFD, des gens d`attac.info... a l`entree il y a des orga indiennes qui s`alignent avec leurs drapeaux et pancartes, criant des slogans dans toutes les langues.

le bilan du FSM est apparament positifs, autant qu`il peut l`etre avec une si grosse presence, entre 100 et 120.000 ? les habitues du FSM n`ont pas retrouve l`ambiance de Porto Alegre, mais cela est surtout du a la langue. les debats principalement en anglais tranchent avec les manifestations continue dans les allees en langues indiennes (il y en a 17 officielles  !). des theatres et chants incomprehensible pour nous racontent les conditions de travail des enfants, la position de la femmes ou la place des dahlits.

la diversite culturelle n`est pas une mince affaire ici avec tous les costumes asiatiques possibles, les habitudes culinaires et de manger differtes, les alphabets divers...

je n`ai malheureusement pas suivis de debats en entiers ici. c pas facile de trouver la bonne salle ou le bon hall et de le trouver a la bonne heure. il y a 5 hall pour des conferences de plusieurs milliers de personnes et 300 lieux pour des ateliers differents. les conferences avec les grandes tetes du mouvements, ou je voulais aller, avaient changer de place ou etaient inaudibles, ou la traduction etait impossible...

les workshop etaient dans un anglais trop technique ou j`arrivais trop tard. je voulais en voir un de l`universite de geneve sur la societe civile et les chercheurs comme contre-pouvoir, mais je suis arrive qd ils discutaient technique entre universitaires pour un rezo d`echange inter-universite.

bref, heir soir on a quitte la ceremonie de cloture avant l`intervention musicale de gilberto gil, le ministre-musicien du brezil. avec des breziliens justement et des canadiens, on a ete manger un morco avent de retrouver des indiennes du IYC pour aller au cinema voir un bon vieux film bollywoodiens. histoire simpliste avec retournement de situation toutes les 5 minutes, choregraphie a 50 danseurs toutes les demi-heurs (duree totale : 3 h) et entracte au milieu ou tout le monde se rue sur le pop-corn.

c qd meme tres americains visuellemt, conme les habits des acteurs, qu`on croiraient sortit des USA, meme si la deco , de temps en temps, est bien indienne. la salle immense (plus de 1000 personnes, est climatises avec un grand ecran et un bon son, la place est a 55 rs). on vient acheter sa place numerote a l`avance, en essayant de pas se faire doubler dans la file...

apres le cine on retrouve d`autres indiennes et on va a colaba dans un cafe cher (conso entre 70 et 130 rs, que de la biere, sutr l`etiquette, c marque qu`on ne peut la vendre en dehors de l`etat de bombay) au 4/5 remplis par des europeens. musique de juke-box jusqu`a 1 h, et il faut 1 heure de + pour qu`on finisse de sortir. on a retrouve la-bas une autre equipe du IYC (allemand, espagnol...), on doit etre plus de 20.

de retour vers 3 h au IYC, on discute encore un peu et on attends fernando qui en sortant du cafe s`est fait attraper par un gars pour un massage total, sur un rebords de muret dans la rue :) la ville est etrangement deserte a cette heure, les rues sont vides et les echoppes des troittoirs ont disparue dans un sac qui est retourne avec son vendeurs dans un des bidonvilles )1 million de SDF dans bombay, + 5 millions dans les bidonvilles, pour 15 millions d`habitants)

les magasins utilisent chq m2. par exemple il n`y a pas de devantures mais des box de 2.50 par 1m pour vendre montres, ceintures, mouchoirs, telephones, autoradio, appareils photos... la facade est utilise, un couloirs de 2 m est libre, puis le bout du troittoirs est utilise, s`il n`y a pas un petit temple, et le bord de la route sert de caniveau-decharge, avec qlq pese personnes pose entre les voitures en stationnement.

ce matin le IYC ressemble a un village fantome avec les equipes commencant le demontage et des tentes encore pleines, mais de moins en moins, et surtout des europeenes. Je suis retourne a mon cafe iranien du coin de la rue pour une expresso et des toats plus un oeuf sur le plat. C le menus qui remt d`aplomb apres une journne difficile (et 3 h de sommeil...)

A+ benoit.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0