Visite en image de la ferme d'Ole-Jacob. Les batiments date de 1935, et l'exploitation est maintenant converti en bio. Ole-Jacob et sa femme sont des adeptes de la décroissance, par exemple seul un cheval est utilisé pour les travaux : alpages, pommes de terres, fenaison... Tous les deux francophones, Ole-Jacob écrit de nombreux articles sur les questions liés à la crise climatique pour son syndicat, smabrukarlaget, ou pour La via campesina.

Partager cet article

Additious