preparatif sac a dos Quelques jours avant le départ je mets tout ce que j'ai envie d'emmener dans un gros tas puis je fais le tri. J'enlève ce qui est lourd, volumineux, facile à remplacer sur place. Puis je retire tout ce qui n'est pas indispensable. Le but est d'arriver à un sac de moins de 15kg, y compris les 3kg d'appareils photos et d'ordinateur indispensable pour mes reportages. J'avais lu une fois que les touaregs font 10 tas, enlevant à chaque fois ce qui est le moins indispensable à transporter sur leur dromadaire pour finir avec ce qui est juste nécessaire à leur survie. J'en suis loin, mais l'idée des tas successif est pas mal.

De toute façons ça va être comme à chaque fois : je vais boucler mon sac 10 min avant de quitter la maison comme d'habitude, en oubliant pleins de trucs qui finalement ne sont pas indispensable...

Le gros sac en plastique blanc c'est pour les médocs. Je pense que j'ai de quoi soigner une bonne part de la population africaine. Les sacs de congélation transparents à zip c'est pour protéger le matos du sable. Dans les fringues, je vais choisir entre 2 pantalons bruns ou beige à porter durant 4 mois et je serai au top de la mode. Je les ai depuis 2 ans et demi, ils ont lavé dans 20 pays différents y comprit avec l'eau du Danube et pourtant ils tiennent encore le coup (presque).

Partager cet article

Additious