Paris

Je pars demain pour Paris :

Berlin

Mercredi, départ pour Berlin où je rejoinds à nouveau l'Action Factory, un groupe de militants piloté et financé par une ONG américaine, Avaaz. (voir mon billet du 14/08/10 : c'est quoi AVAAZ ?). J'avoue que j'ai un peu de mal avec cette organisation, mais je me sens obligé de continuer vu que j'ai changé de route en Bulgarie. Je me fixe comme objectif de participer jusqu'à la mi-juillet, après le G8. J'aviserai ensuite.

  • Je me sens mal à l'aise car les "actions" mises en place et financées sont principalement de se faire prendre en photo pour passer dans les médias avec un message. Pour moi c'est de la communication, et je doute de l'impact quand les cibles sont des chefs d'Etat ou de gouvernement. J'espère même que ce n'est pas un article de presse qui décide de la politique !
  • Le deuxième problème est le leadership dans le groupe, piloté par 2-3 personnes. On a une organisation politique pyramidale pré-existante que j'ai rarement vue au préalable ! Le planning est fixé à l'avance et très chargé avec grosso modo une semaine de préparation pour 1 journée d'action en flux continue. Du coup les membres d'Action Factory n'ont quasiment aucun débat politique, militant pour des 'green jobs' sans que ce terme ne soit expliqué ou comprit, et listent notre empereur Sarko 1er comme un "allié" dans la lutte contre le changement climatique !
  • Troisième problème : le manque d'expérience au sein du groupe. Sur la quinzaine de jeunes, très peu de militants ont de l'expérience ou une conscience politique de base. Le groupe est international, avec peu de connaissance du militantisme en Europe. Résultats : demande d'accréditation pour le G8 comme si c'était l'ONU, et des actions locales sans tenir compte des militants locaux (lors du MEF à Paris, ou récemment à Berlin).
  • Pour les points positifs : possibilité d'agir 'tout frais payé', sans se préoccuper de financer hébergement, restauration, transport et matériel pour l'action. Découvrir des jeunes de plusieurs pays avec des cultures différentes. Être impliquer activement dans des évènements européens. Apprendre certains aspects du militantisme que je n'avais pas pratiqué pour le moment (préparation d'action médiatique, cibler des personnes politiques). Découvrir la diversité des accents anglais, américains, néo-zélandais, australiens, ajouté aux mots d'argots, un vrai bordel ! Découvrir les réseaux anglo-saxons, leur campagne +1.5°C et 350 ppm (qui sont audacieux ou utopique, mais pas mauvais)...

Asie

Cet automne et jusqu'à la fin de l'année, a près mon étape Action Factory, je vais reprendre mon trip en direction de l'Asie. L'idée d'Avenir climat est toujours de comparer des initiatives européenne et asiatique de lutte contre le changement climatique. Avec mon objectif de "voyage sans avion", je me trouve un peu mal en ce moment avec l'Iran et dans une moindre mesure le Pakistan qui sont impossible ou difficile à traverser. J'ai 3 options pour rejoindre l'Inde et l'Asie du Sud-est :

  • passer par le Nord avec le Transsibérien dès la fin de l'été de Moscou à Pékin. Je fais mon tour en Asie dans le sens horaire et je termine par l'Inde dans 1 an. Il faut que sa colle avec le projet de documentaire en Inde.
  • passer au Moyen-Orient pour rejoindre l'Inde, mais vous connaissez un bateau qui fait Dubai - Bombay, vous ? ou même Masqat - Bombay ? (à vos atlas !)
  • passer par l'Ukraine puis l'Asie centrale et rejoindre la ville-carrefour et mythique de Kachgar (ou Kashgar, Kashi...) en Chine, puis plein Sud sur le Cachemire indien. Pas simple, et très long.

Copenhague

Reste la grande question du mois de Décembre. Je mettais fixé l'objectif de passer Noël les pieds dans l'eau chaude sur une plage en Thaïlande... C'était en décembre dernier, lorsque j'étais en Pologne et qu'il faisait nuit à 15h. Après avoir bossé 2 semaines à Bonn avec le programme Adopt a Negociator, j'espère rester au sein de leur équipe jusqu'à Copenhague, et qu'ils me payent ma participation à la COP15, ce qui incluent surtout le billet d'avion Asie-Danemark !

Projets

D'ici là, j'ai quelques projets sur le feu :

  • Radio Aligre m'a proposé une chronique hebdo. Il faut que je prépare quelques sujets et que je m'y mette. Avec de la chance, ce sera une source de financement complémentaire pour le voyage si cette radio associative arrive à récolter des subventions. J'aurais du même coup des sons à diffuser sur mon blog ou d'autres radio.
  • J'aimerai bien trouver un groupe de 2-3 technophiles pour monter un site pour suivre les négociations climat (et hop, 3 infinitifs dans une phrase !). L'idée est d'adapter un type de journalisme de lien avec du web 2.0, rassembler un paquet de médias avec des blogs, photos, vidéos, sons, twett, mailing list ... et permettre à l'internaute de réagir sur un site communautaire.
  • J'ai rencontré Sébastien, directeur de la maison de l'environnement de Dijon. Il est intéressé pour co-produire une expo pour début 2011, qui tournerait ensuite en location. L'idée est de parler de changement climatique en utilisant comme accroche un bourguignon parti sac au dos en Europe et Asie (le 'Nicolas Bouvier du climat' qu'il a dit, à peine plus pire que 'le missionnaire du climat'...). On veut présenter la nécessité de lutter collectivement contre le changement climatique, les écogestes étant indispensable mais insuffisant.
  • Karim et Frédérique réfléchissent à une action de soutien pour le voyage, un concert ou un repas d'ici cet hiver, qui permettrait de financer le projet car les subventions publiques qui nous ont lancé sont terminé (il faut que je fasse le bilan d'ailleurs).
  • Je dois écrire des articles pour plusieurs magazines, qui pourrait éventuellement les publier et les payer, une autre façons de faire connaitre Avenir climat et de se financer : Vents du Morvan Terra Eco, l'Age de faire...

(voir mon billet du 14/08/10 : c'est quoi AVAAZ ?)

Partager cet article

Additious