Ma dernière lettre est ancienne et je ne sais pas si je vous avais parlé de ce projet scandinave. Il faut dire que les évènements se sont succédés rapidement et que l’automne a fuit plus qu’il n’ai passé. Après ma participation au camp action climat cet été, j’ai choisi de continuer avec ce milieu militant et de tourner définitivement cette mauvaise page d’AVAAZ. (voir aussi mon billet du 14/08/10 : c'est quoi AVAAZ ?)

Septembre, Paris. Brève rencontre avec l’équipe nationale de l’association attac autour de Geneviève AZAM, une universitaire qui est l’actuelle experte du réseau français Urgence Climatique, Justice Sociale, voir l'appel ici. Entretien avec Yvan (auteur de l’enquête Orange stressé) et d’Agnès, du site d’information http://www.bastamag.net/. Un de mes articles va être dans leur dossier spécial climat.

Septembre, Hamburg. Création du groupe de travail pour la manifestation ‘Reclaim Power !’ du réseau international Climate Justice Action, voir l'appel ici. Lors du quinzième sommet sur le climat à Copenhague de la Convention Cadre des Nations-Unies pour les changements climatiques (COP15), nous voulons imposer le 16 décembre un agenda alternatif pour une justice climatique.

Octobre, Minerve. Participation au camp Reclaim the Fields (300 personnes, 20 nationalités) organisé par un réseau européen de jeunes paysans proche de La via campesina, et action contre la SAFER de Languedoc-Roussillon pour réclamer une meilleure distribution des terres pour les jeunes et/ou petits paysans. Pour la première fois, je vais peut-être vendre des photos. Le magazine Campagnes Solidaires de la confédération paysanne m'en a demandé quelques une ! Voir les reportages

Octobre, Montpellier. Atelier Act Now ! des Jeunes Amis de la Terre Europe (40 personnes, 9 pays) pour préparer le sommet de l’ONU sur le climat à Copenhague et échanger sur le thème de la justice climatique : arrêt des fausses solutions comme le marché carbone, la séquestration de CO2 ou les agrocarburants, et mise en place de fonds d’adaptation pour les pays du Sud avec des réduction d’émissions domestique par les pays du Nord. Voir les reportages

Le suicide de mon cousin, céréalier vers Dijon, a été un moment difficile à passer pour notre famille. Tous mes reportages ont été mis en attente.

Je suis ensuite partie en Scandinavie avec deux objectifs :

  • Rejoindre le cap Nord ou au moins passer le cercle polaire. Ce n’est pas la meilleure saison pour le tourisme, mais justement. Et j’ai envie de voir comment est l’hiver arctique.
  • Participer à la COP15 de l’intérieur et de l’extérieur avec les réseaux que je connais depuis le début de l’année.

Voici déjà un résumé de ce début d’automne. Je vous ferais la suite ce soir ou demain (photos de scandinavie, reportage en Suède, Danemark et Norvège), je dois maintenant partir en ville de l’autre côté du fjord voir des pulls tricotés à la main avec la laine locale pendant que le bébé de 6 mois de mes hôtes fera sa visite de contrôle chez le médecin. Nous finirons de planter des piquets pour la clôture des moutons ensuite.

- - - - - - - - - - - - - -

R

Je suis de retour d’Aandalsnes, la ville voisine et terminus du chemin de fer. Elle est située quasiment en face de là où j’habite mais il faut contourner le Fjord en voiture pour y arriver, soit près de 20km de route verglacé, même le bout du Fjord, un bout de mer peu profond, commence à geler. Pendant que mon hôte faisait ses courses, j’ai visité le magasin de l’usine de laine locale. Je suis reparti avec un bon gros pull de laine feutré qui réchauffera sans doute autant ma mère que moi quand je partirai au-delà du cercle polaire dans quelques jours…

Je reprends donc mon récit pour vous expliquer comment je suis arrivé ici. J’étais en mai en Bulgarie, prêt à retourner à Istanbul et continuer mon voyage en Asie. L’un des buts de mon voyage Avenir climat est de comparer la façon dont asiatiques et européens luttent contre le changement climatique. J’ai fais demi-tour car je ne me sentais pas prêt et que la situation au Pakistan semblait peu sûr, peu avant que les manifestations éclatent (et soit cruellement réprimées) à Téhéran.

J’ai choisis il y a six mois de rejoindre un groupe de jeunes militants pour mener une campagne avant la COP15, afin de participer à cet effort mondial pour obtenir un accord historique contre la crise climatique (l’espoir fait vivre n’est-ce pas ?). Je suis resté dans ce mouvement depuis, pour exprimer ma responsabilité dans la lutte tout en continuant d’effectuer des reportages à l’intérieur de ce nouveau mouvement pour faire connaitre sa diversité.

Pour ceux qui ont bien suivis, le départ d’octobre fut le quatrième du projet Avenir climat :

  • Départ 1, février 2008, pour un tour d’Europe et d’Asie. Passage en Europe méditerranéenne et au Moyen-Orient, puis retour en France en août à cause des difficultés pour obtenir des visas pour Purvi, ma collègue indienne.
  • Départ 2, décembre 2008, en Pologne pour la COP14 et un reportage dans l’ancienne forêt de Bialowieza.
  • Départ 3, mars 2009, pour rejoindre l’Asie en suivant le Danube. Demi-tour en Bulgarie comme expliqué précédemment et retour en France en août pour participer au premier camp action climat.
  • Départ 4, octobre 2009, pour la Scandinavie en hiver, afin de participer à la COP15 et de visiter cette Europe du nord qui n’était pas prévus au départ.
  • Départ 5, prévus en janvier 2010, pour l’Asie. On y croit, on y croit ! Je ne sais pas si la frontière irano-pakistanaise sera sûr pour passer en bus, je ferai peut-être le survol en avion Paris-Bombay. Une sérieuse entorse à l’un des principes de mon voyage, donc je réfléchis encore. La compensation carbone n’étant pas une vraie solution, je vais voir si je peux compenser en adoptant un régime végétarien… Voir les cartes du voyages ici

Cette longue introduction faite, laissez-moi enfin vous raconter ce que j’ai fais depuis ce quatrième départ !

Je suis parti en TGV pour Paris puis j’ai pris un bus pour rejoindre une amie à Brême en Allemagne. C’est, je crois, la dernière fois que je verrai le soleil avant 2 semaines. J’ai ensuite pris le train pour Malmö en changeant à Copenhague. Mon train à pris un ferry au Danemark, c’est impressionnant et encore un mode de transport différent pour moi ! A voir ici http://avenirclimat.info/index.php?post/Photo-du-jour-:-en-train-pour-Malmö

R

23 au 25 octobre, Malmö, Suède. Réunion de préparation du sommet de l’ONU sur le climat par le forum européen de la jeunesse (80 personnes, 30 nationalités). J’ai rencontré des personnes intéressantes (Voir la vidéo avec des représentantes des Sami et du Nigéria, tout en anglais, ici) mais la majeure partie ne sont que des habitués des conférences internationales et n’ont aucune idée des enjeux. Reportage également à l’occasion de la journée d’action « 350 » pour réclamer une concentration de 350ppm de CO2 dans l’atmosphère à la fin du siècle. A voir ici

Fin octobre, Copenhague, Danemark. Prise de contact avec les militants locaux de Klima collective, qui assurent entre autres l’organisation logistique du réseau international Climate Justice Action, et du Klima Forum. Visite (en vélo ou sous la pluie froide) de différents lieux qui serviront de centres de convergence, de contre-forum et du centre de conférence de la COP15, le bien nommé Bella Center. (Voir des photos de la ville par ici)

R

Je choisis de prendre le ferry pour rejoindre Oslo depuis Copenhague, c’est plus cher et polluant que le bus, mais j’ai envie de voir l’arrivée dans le fjord d’Oslo. J’ai bien fais car je me réveille le 29 novembre au milieu de ce fjord, le bateau immense longeant des forêts aux chaudes couleurs automnale et sous un magnifique soleil dans un ciel bleu parfait. Avant de rejoindre mon hôte, je parcours la vielle ville et le port de plaisance pour prendre les seuls photos ensoleillé de mon séjour dans la capitale norvégienne. Voir les photos ici

Novembre, Oslo, Norvège. Interview à Aas d’Anne Chapuis, une étudiante en glaciologie, sur la fonte des glaces dans l’arctique (Vidéo ici). Reportages autour de Fagernes sur les paysans et le changement climatique avec le groupe européen de Project Survival Media, publication à venir. J’ai notamment rencontré Ole-Jacob Christensen, un éleveur bio mettant en pratique ses principes de décroissance et syndicaliste paysan, spécialiste du climat. Il représente son organisation Smabrukarlaget, l’équivalent de la confédération paysanne, à l’organisation internationale Via Campesina. C’est aussi un francophone

Je vous laisse, David et moi allons planter des piquets de clôture si le sol n’est pas encore gelé. Avec le vent qu’il fait et une température proche de zéro, il faut s’habiller comme au pôle Nord ! A la prochaine !

Une dernière chose à noter dans vos agendas, plus d'information à venir :

  • Vendredi 8 janvier 2010, en soirée : inauguration d'une exposition de mes photographies à l'hôtel de ville d'Autun, pour présenter mon voyage 2008 + conférence avec la communauté de communes sur le résultat des négociations de l'ONU à Copenhague.
  • Samedi 9 janvier 2010, en soirée à la salle des fêtes d'Auxy : repas de soutien pour mon voyage Avenir climat, avec diaporama entre les plats et concert de Boucherie trad en final.

Bonne journée à vous !

Partager cet article

Additious