alimentation responsable L'un des signes de la bourre des derniers jours c'est l'encombrement de ma boite aux lettres... Je reviens de dépasser les 100 mails en attente d'être traités. Mais bon, je sais d'expérience qu'une fois sur la route le flot va diminuer et que je serai désabonné de la plupart des mailing-lists.

Mardi à été une journée sympa. J'ai retrouvé Karim au café des tilleuls à Autun et on a organisé en 10 minutes notre participation aux Journées de l'ERE et à la Semaine du développement durable (ça tombe bien, c'est en même temps !). Le 4 avril, un samedi, vers 18h, on se fera une visioconférence Belgrade (avec moi)-Autun (avec les autres). Apéro bio en plus. Bon, si vous êtes en Serbie à ce moment, Rejoignez-moi pour participer !

J'ai ensuite été imprimer les reçus fiscaux de l'association pour les donateurs de 2008, et plié avec plaisir 35 courriers ! Merci à tous les donateurs, qui me permettent de voyager et de témoigner du changement climatique sur ce blog ou avec les écoles. Je me répète, mais sans les dons des particuliers, le voyage "Avenir climat" n'existerait pas.

Puisque j'étais sur les photocopies, j'ai imprimé une trentaine d'affiches et une centaine de tracts. Je me suis mordu les doigts car j'avais oublié ma ramette de papier recyclé, ça sera pour la prochaine fois :( Muni de tout ça, j'ai fait une tournée de 3h30. Selon google maps, j'ai du marcher au moins 2600 mètres... un rythme de sénateur. Je me suis bien amusé en tout cas à aller de bar en boulangerie, plus les services publiques qui était sur ma route. C'est à l'épicerie bio que j'ai rencontré le plus de monde quand même. Ca tombe bien, c'est de là-bas que je ferai mon départ symbolique en voyage le Vendredi 13, vers 18 h. Eh oui, à l'heure de l'apéro, ça tombe bien :D

Bon, je serai vendredi à Paris pour bosser avec la réalisatrice sur le projet de film. On est passé d'un road-movie en Inde / Népal / Bengladesh à un projet autour des centrales électrique au charbon. J'avoue que j'ai du mal à définir ma position. En production d'électricité, si tu enlèves le nucléaire pour les risques, que tu oublies le pétrole et le gaz paske-ya-pu, ben y reste surtout du charbon :/

"Le charbon, c'est pas bon, on en viendra tous à bout", mais qu'est qu'on peut mettre en face pour produire des quantités industrielles d'électricité pour un pays comme l'Inde ? Il y aura un mis, avec des économies d'énergies, de l'efficacité et des énergies renouvelable, le scénario Négawatt quoi, mais s'il est applicable en Europe, est-ce qu'il a été étudié pour le milliard et quelques d'indien ? Vous avez une idée ?

Partager cet article

Additious