Article non publié dans le Journal de Saône-et-Loire

350 judith budapestJe suis en Hongrie pour le projet avenirclimat.info, je rencontre Judit Varga sur Margit Sziget, une île entourée par le Danube et en plein centre de Budapest. Le soleil et les arbres centenaires font un peu oublier le bruit de la ville et sa circulation automobile.

Notre discussion tourne autour du nombre 350. C’est le seuil de concentration du gaz de dioxyde de carbone dans l’atmosphère qui permettrait de limiter le changement climatique à une hausse de +2°C à la fin du siècle. La concentration actuelle de dioxyde de carbone dans l’atmosphère est environ de 390 ppm (parties par millions), contre 275ppm avant la révolution industrielle et 550ppm à la fin du siècle si nous ne faisons rien. La concentration de dioxyde de carbone, le fameux CO2, a un impact direct sur la température de notre atmosphère. Plus la concentration de CO2 est importante, plus la température est élevée.

Le débat est technique mais cruciale, car c’est sur un nombre de ce genre que va se jouer la négociation des Nations-Unies sur le climat en décembre à Copenhague, au Danemark. Les Etats doivent s’entendre sur la concentration de CO2 dans l’atmosphère qu’ils veulent atteindre et définir ensuite une politique de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Judit travaille pour l’association 350. Depuis juillet elle mène une campagne en Europe de l’Est pour porter le message de 350ppm. Son travail n’est pas facile, car il y a peu de militants dans ces pays anciennement communiste, les initiatives sont difficiles à démarrer. L’association qui a été créée aux Etats-Unis doit complètement repenser son message et ses modes d’actions pour s’adapter à la culture et faire comprendre les enjeux de la lutte contre le changement climatique à un public nouveau. ben@avenirclimat.info

Conseil de la semaine
C’est la semaine du développement durable en France jusqu’au 7 avril. Certaines animations me semblent être tout simplement du lavage de cerveau, mais vous pouvez tout de même participer à quantité d’animations illustrant les réductions de gaz à effet de serre en Saône-et-Loire. Renseignement en mairie ou sur semainedudeveloppementdurable.gouv.fr

Partager cet article

Additious