En quoi consistait votre marche dans le Morvan ?

Il s’agissait d’un voyage d’Auxy à Saint-Brisson à pied de 10 jours, du 5 au 15 avril, destiné à rassembler les initiatives menées dans le Morvan sur la transition. Apparu en 2006 en Angleterre et expérimenté dans la ville de Totnes dans le sud du pays, le concept de transition vise à anticiper la fin du pétrole pas cher tout en luttant contre le réchauffement climatique. J’ai donc voulu mettre en avant ce concept complémentaire au développement durable en me faisant héberger par des personnes aux initiatives intéressantes. Au cours de ce trajet, j’ai également animé deux rencontres-débats.

Combien de personnes avez-vous rencontré ?

J’ai interviewé 16 personnes en vidéo, avec une grande diversité d’acteurs : paysans, associatifs, artisans, commerçants, candidats aux élections politiques, élus, employés de collectivités locales, etc. Je suis entre autres allé voir Denis Revel de la Ferme du Rebout à Saint-Léger, pour parler d’un nouveau label bio. Chez Morvan Bio à Autun, nous avons abordé le problème du manque de maraîchers bio sur l’Autunois-Morvan, puisque la demande est aujourd’hui supérieure à la production locale. J’ai également rencontré Christophe Saudemont, de l’entreprise SNE de Cussy, électricien qui développe la bioélectricité permettant d’éviter les rayonnements magnétiques, et essaie de proposer des maisons autonomes en énergie.

Quelles sont les suites de cette expérience ?

Le Morvan est plein d’initiatives, et on peut donc être techniquement positif sur la transition, car nous avons les savoir-faire. Mais il faut désormais combler le manque d’information sur ces initiatives, et surtout que les citoyens s’investissent. Outre mes prochaines conférences et expositions photo, une autre piste de travail est donc la création d’un annuaire bio très complet de l’Autunois-Morvan. Un deuxième outil mis en œuvre dès cette fin de semaine sur l’Autunois-Morvan est une liste de diffusion par mail, destinée à dépasser les frontières administratives. J’espère qu’un maximum d’associations vont y adhérer et enverront elles-mêmes leurs informations, pour atteindre des milliers de personnes.

Partager cet article

Additious