Après quelques-jours à Bobo où j'étais bon à ramasser à la petite cuillère (voir mon article précédent), j'ai trouvé quelques contacts militants qui m'ont remonté le moral malgré une température toujours intenable qui dépasse les 40°C certains jours. L'eau que vous buvez est chaude comme pour un café, vos habits sont chaud comme s'ils venaient d'être repassé, vous êtes en sueur même sans bouger, et si vous bouger à l'arrière d'un scooter ou que vous mettez en route un ventilateur vous avez l'impression de rentrer dans un four sur le mode chaleur tournante (avec la poussière en plus).

J'ai fait plusieurs rencontres intéressante :



Je pars Jeudi matin en bus pour le Togo, départ 6h arrivée 22h en principe.

Partager cet article

Additious