• Article rédigé par ROVITHIS Benjamin et REVIRON Pierre, élèves au Lycée Léon Blum (Le Creusot)


Le changement climatique qui transforme l’écosystème de la toundra menace les lemmings de disparition.

Les lemmings sont des petits mammifères, plus précisément des rongeurs, de la famille des hamsters et des campagnols vivants dans les régions boréales des continents eurasiatique et américain. Ils sont très connus pour le mythe qui leur est consacré à savoir : leur disparition quasi-totale tout les quatre ans que l’on expliquerait par un suicide collectif !

Deux chercheurs naturalistes français, Olivier Gilde et Brigitte Sabard, ont résolu en 2001 l’énigme liée à cette disparition. Ils ont démontré grâce à une démarche scientifique très rigoureuse sur le terrain que ces disparitions cycliques étaient liées au cycle de développement de leur principal prédateur, l’hermine.

Mais depuis l’année 2000, après être retournés sur place ces deux scientifiques ont constaté que ces cycles de développement s’étaient interrompus, les lemmings ne réapparaissant plus en masse tous les quatre ans. Les lemmings sont désormais une espèce en voie de disparition : il y a quelques années ils étaient environ mille par kilomètre carré tandis que maintenant ils ne sont plus que quelques uns (une dizaine environ) alors qu’ils sont un élément déterminant de la biodiversité du Groenland. Une autre explication à cette nouvelle problématique devait être recherchée.

Olivier Gilde et Brigitte Sabard ont de nouveau trouvé la cause principale de cette disparition : le bouleversement climatique. En effet certaines espèces de plantes (saules herbacés nains, les bouleaux ...) composant la Toundra disparaissent jour après jour ce qui provoque la migration des lemmings qui sont à la recherche de leur nourriture. Leur migration est aussi due à la fonte de la glace. Du fait du réchauffement du climat, les périodes habituellement froides font place à de régulières alternances de gels et dégels. En conséquence, la neige en période froide forme désormais une croûte de glace proche du sol, empêchant les lemmings de creuser leurs galeries et d’avoir accès à leur nourriture. Les lemmings devant migrer sautent dans l’océan afin d’atteindre l’endroit désiré. Mais si ce lieu est trop éloigné les lemmings se noient.

D’une certaine façon c’est nous, les hommes qui tuons ces petits animaux ainsi que des milliers d’autres espèces animales et végétales présentes sur toute notre planète. Toutes les causes de mortalité de ces individus ont un point commun : le bouleversement climatique.

Nous ne pouvons pas arrêter le changement climatique mais nous pouvons le ralentir en faisant chaque jour attention aux répercutions de nos actes.


Partager cet article

Additious