Avenir Climat

A la rencontre des témoins du climat à travers l'Europe et l'Asie

Vous n'êtes pas identifié.

#1 2008-10-16 21:30:42

casspaulinekevnico
New member
Date d'inscription: 2008-10-16
Messages: 3

crise économique = crise concernant le climat ?

Bonjour, nous sommes quatre élèves de 2nd3 du lycée Léon blum. Nous avons lus récemment dans un article du monde.fr publié aujourd'hui que lors de la réunion des chefs-d'Etats européens qui a eu lieu hier a Bruxelle, l'Italie et la Pologne menaceraient de mettre leur veto contre le plan climat européen car ils pensent que cela pourrait avoir des effets néfastes sur leur économie, en temps  de crise économique.
Que ce passera-t-il si ce projet n'est pas mis en place?

le lien de l'article est: http:/www.lemonde.fr/archives/article/2008/10/16/l-italie-et-la-pologne-menacent-de-bloquer-le-plan-climat-europeen_1107389_0.html


merci de votre réponse,
bon voyage.

Dernière modification par casspaulinekevnico (2008-10-16 21:32:25)

Hors ligne

 

#2 2008-10-20 16:05:16

Benka
Administrator
Lieu: AsiEurope
Date d'inscription: 2008-01-05
Messages: 97
Site web

Re: crise économique = crise concernant le climat ?

Voici un communiqué de l'AFP :

La Pologne pose ses conditions pour le paquet climat de l'UE

VARSOVIE (AFP) - 19/10/2008 13h22

Après avoir brandi au sommet de Bruxelles une menace de veto au plan européen pour le climat (PEC), Varsovie va formuler ses conditions lors d'une réunion des ministres de l'Environnement de l'UE qui s'ouvre lundi à Luxembourg.

"Nous voulons bâtir un plan auquel les plus pauvres des Etats membres de l'UE puissent survivre", a expliqué le chef du gouvernement polonais Donald Tusk lors du sommet à Bruxelles, la semaine dernière, sans toutefois mettre en cause les objectifs principaux du PEC.

L'UE s'est fixée trois objectifs pour 2020: réduire de 20% ses émissions de gaz à effet de serre, arriver à un taux de 20% d'énergies renouvelables dans la consommation et arriver à 20% d'économies d'énergie.

Pour ce faire, l'industrie lourde, qui contribue pour 40% aux émissions de ces gaz dans l'UE, devra réduire ses émissions de CO2 de 21% par rapport à leur niveau de 2005.

L'Italie ainsi que la Pologne et sept autres pays d'Europe centrale contestent certaines mesures proposées par la Commission européenne, arguant de coûts trop pénalisants pour leurs économies.

La mesure la plus controversée du plan est la proposition de mettre aux enchères chaque tonne de CO2 émise par l'industrie lourde -- producteurs d'énergie, sidérurgie, chimie et pétrochimie-- à compter du 1er janvier 2013 et de consacrer les fonds ainsi recueillis à la transition vers une énergie propre.

Dans le cadre de ce système, les entreprises qui réussiront à réduire leurs émissions pouraient revendre sur le marché européen du carbone les quotas inutilisés à d'autres entreprises qui n'y arrivent pas.

Sous la menace d'un veto, un accord a été trouvé à Bruxelles permettant de poursuivre les négociations à la condition expresse que les situations spécifiques de chaque pays soient prises en compte et que la décision finale soit approuvée "à l'unanimité" par les chefs d'Etat et de gouvernement au prochain sommet de la mi-décembre.

Cette décision risque de compromettre l'ambition de l'UE de trouver un accord interne sur le PEC avant l'ouverture le 1er décembre à Poznan, dans l'ouest de la Pologne, d'une conférence de l'ONU sur le climat.

La Pologne, où la production d'électricité repose essentiellement sur le charbon, a déjà esquissé quelques propositions alternatives.

"Nous avons trois objectifs principaux", a expliqué Rafal Grupinski, sous-secrétaire d'Etat auprès du Premier ministre polonais.

La Pologne compte sur la mise en place d'un système de fourchettes pour l'évolution des prix de l'énergie dans la perspective de leur montée possible. Elle souhaite modifier le système proposé par la Commission de la mise aux enchères des émissions de CO2 et elle réclame une prise en compte du montant du Produit intérieur brut (PIB) de chaque pays dans le calcul des coûts découlant des quotas des émissions de CO2, a signalé M. Grupinski en marge du sommet de Bruxelles.

Varsovie voudrait notamment que le système des enchères "récompense les producteurs d'électricité utilisant les technologies les plus modernes, avec les volumes d'émissions de CO2 plus bas", a-t-il expliqué.

Selon les médias polonais, le gouvernement étudie notamment des solutions permettant de récupérer et stocker sous terre les gaz d'émissions de ses centrales d'électricité et de chauffage.

Cette méthode éveille des inquiétudes de scientifiques qui craignent la pollution des eaux souterraines.

Auparavant, la Pologne avait aussi formulé une proposition de passage graduel aux enchères sur les droits d'émission de CO2 pour le secteur de l'énergie, étendu sur une période de 2013 à 2020.

Paradoxalement, la Pologne qui a tenu à organiser la conférence mondiale de l'ONU cette année est le pays qui freine le plus dans l'UE.


Note aux élèves :
1/ Ciblez vos questions. Je peux vous aider à préciser votre réponse mais j'aime moins vous donnez un plan global. Ca donne l'impression que vous n'avez pas préparé votre sujet.
2/ Laissez moi un message pour me dire si ma réponse vous convient.

Hors ligne

 

#3 2008-10-20 16:27:06

Benka
Administrator
Lieu: AsiEurope
Date d'inscription: 2008-01-05
Messages: 97
Site web

Re: crise économique = crise concernant le climat ?

Bonjour au 4 (fantastiques ?)

La crise financière n'est pas forcément impliqué dans la position de l'Italie et de la Pologne. Le paquet énergie de l'UE est largement approuvé, y comprit par les ONG : "L'UE s'est fixée trois objectifs pour 2020: réduire de 20% ses émissions de gaz à effet de serre, arriver à un taux de 20% d'énergies renouvelables dans la consommation et arriver à 20% d'économies d'énergie."

Il faut comparer les 20 % de réduction entre 2000 et 2020 à l'objectif de -8% de 1990 à 2012, fixé dans le cadre du protocole de Kyoto et qui ne seront pas atteints, nous serons proche des 0%, c'est à dire une stabilisation des émissions.

L'après Kyoto, c'est à dire le prochain protocole qui doit être négocié au niveau de l'ONU, va devoir fixer un seuil de réduction proche de 80% pour la période 2012 - 2050, et également trouvé les outils juridique et financier pour atteindre ce seuil.

Ce sont les états qui légifèrent, mais il faut que les entreprises, principales émetteurs de GES, respectent (ou puissent respecter) les lois. Le seuil de 80% est nécessaire si nous voulons limiter à +2°C la hausse du CC entre 1990 et 2100. Pour certains secteurs, comme les centrales à charbons qui produisent l'électricité en Pologne, cela sera très dur.

La lutte contre le CC n'est pas facile, et des groupes industriels ont construit leur richesse en polluant. Il faut changer très rapidement d'habitudes, et ils font pressions sur les gouvernements pour ralentir les projets de lois.


Note aux élèves :
1/ Ciblez vos questions. Je peux vous aider à préciser votre réponse mais j'aime moins vous donnez un plan global. Ca donne l'impression que vous n'avez pas préparé votre sujet.
2/ Laissez moi un message pour me dire si ma réponse vous convient.

Hors ligne

 

#4 2008-12-01 22:10:04

casspaulinekevnico
New member
Date d'inscription: 2008-10-16
Messages: 3

Re: crise économique = crise concernant le climat ?

merce de votre reponse
a bientôt
bon voyage je vois que en ce moment vous êtes a berlin

Hors ligne

 

#5 2009-02-15 21:29:16

casspaulinekevnico
New member
Date d'inscription: 2008-10-16
Messages: 3

Re: crise économique = crise concernant le climat ?

Bonjour benoit!Nous sommes quatre eleves de seconde 3 du lycee leon Blum.Nous aimerions vous poser une question:
La déforestation a-t-elle des répercutions sur les changements climatiques?

                           


         Merci de votre réponse et bon voyage!smilesmile

Hors ligne

 

#6 2009-02-19 11:24:56

Benka
Administrator
Lieu: AsiEurope
Date d'inscription: 2008-01-05
Messages: 97
Site web

Re: crise économique = crise concernant le climat ?

bonjour

La déforestation à un fort impact sur le changement climatique car c'est une activité fortement émettrice de GES.

Extrait du rapport "Lutte contre le changement climatique : l’horloge tourne", auteur : Réseau Action Climat et Coordination Sud, p34 et suivantes. Téléchargeable sur http://www.gret.org/ ou directement en PDF à http://www.gret.org/ressource/pdf/08820.pdf

Développer des stratégies d’atténuation à travers des activités forestières constituent un enjeu majeur. En effet, les forêts (arbres et sols forestiers) ont d’une part, un pouvoir de séquestration du carbone notable. D’autre part, la déforestation contribue à hauteur de 17 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Le secteur « Forêt » se place comme troisième contributeur mondial d’émissions de gaz à effet de serre après les secteurs de l’énergie et de l’industrie. La plus grande partie de ces émissions sont issues de la déforestation et dégradation des forêts dans les pays en développement. Les principales causes de cette déforestation sont multiples : agriculture, élevage, extraction de produits ligneux (bois d’oeuvre, pulpe, bois
de feu), développement des infrastructures (routes), etc.

Des amis militants allemands ont traduit en français une vidéo, vers 3min 50, qui présente dans une partie le rôle de 'puits de carbone' des forêts, c'est à dire leur pourvoir d'assimiler le CO2 (voir vos cours sur la photosynthèse). Cette activité de 'puit' est mal définie car difficile à calculer en fonction de l'essence de l'arbre, de sa croissance, de son âge...
Il faut aussi penser qu'une fois coupé, l'arbre continue de séquestrer le carbone en tant que meuble par exemple, mais que ce carbone est relâché dans l'atmosphère lors de sa combustion, lors d'une culture sur brulis ou lorsqu'il est utilisé comme combustible pour la cuisine.

Au niveau politique, la 'déforestation évitée' est devenu un sujet de débats à Bali, lors de la COP13. L'idée est de financer des pays ou des projets pour éviter de couper les forêts et de conserver ces 'puits de carbone'. A Poznan, lors de la COP14, aucune décision n'a été prise, mais les ONG ont attiré l'attention des pays sur le rôle des populations locales.

Plus de 800 millions de personnes vivent dans ou à proximité des zones de forêt tropicale et en dépendent pour satisfaire leurs besoins.

A mon avis, le risque est d'avoir une solution financière, comme c'est le cas avec le marché des crédits carbone, qui ait peu d'impact sur le stockage du carbone, avec des déplacements de population et un détournements des fonds par les entreprises ou les états. J'avais lu sur le site français de l'ONG Les Amis de la Terre que 75% du bois importé en France était coupé illégalement. La mafia du bois risque d'être le principal bénéficiaire des mesures de lutte contre la déforestation.


Note aux élèves :
1/ Ciblez vos questions. Je peux vous aider à préciser votre réponse mais j'aime moins vous donnez un plan global. Ca donne l'impression que vous n'avez pas préparé votre sujet.
2/ Laissez moi un message pour me dire si ma réponse vous convient.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Powered by PunBB
© Copyright 2002–2008 PunBB